AVIS DES SPECTATEURS / AUDIODESCRIPTION

Un Américain à Paris au Théâtre du Châtelet (Paris)
Trudi Colot  – décembre 2019

Époustouflant. J’ai vu beaucoup de comédies musicales, quand je voyais encore. Mais je n’ai encore jamais vu, même si je ne vois plus que via l’audiodescription, de telles prestations de ballet classique. Des portées, des pointes, etc. Sans oublier les acrobaties. En plus, l’humour était omniprésent.

Concernant l’audiodescription avec un casque, j’étais partagée car j’écoutais l’anglais, et si j’enlevais le casque je n’entendais plus la description. Du coup, j’ai gardé une oreille sur le casque et l’autre sur les voix des acteurs.

Vraiment un super spectacle, mon époux et moi l’avons pleinement apprécié !

Willy Wolf au Monfort Théâtre (Paris)
Trudi Colot  – décembre 2019

J’ai beaucoup apprécié la visite tactile avec 3 des 6 acteurs présents pour nous expliquer un peu l’histoire et aussi les différents accessoires et le déroulement du spectacle.
Un très bon spectacle de cirque avec des grandes acrobaties très bien audiodécrites.
Nous avons passé un très bon moment.

Bien Vivre Sans Voir de Saint-Nazaire
Claudie Pasquier – décembre 2019

Mille merci pour votre investissement auprès des malvoyants. Nous assistons à Saint-Nazaire au Théâtre Simone Veil aux spectacles en audiodescription proposés et nos adhérents en sont très friands. C’est extrêmement gratifiant pour des personnes en situation de handicap visuel de pouvoir partager les émotions des spectateurs voyants.
Encore merci à toute l’équipe et très bonnes fêtes de fin d’année.

L’Enlèvement au Sérail Les Quinconces-L’espal (Le Mans)
Damien Blois – mars 2019

Je ne pense pas vous avoir fait part de mon enthousiasme, (ou plutôt de notre), puisque ma maman, qui était avec moi et qui donc, testait pour la toute 1ère fois ce dispositif qu’est l’audiodescription, lors de la représentation du samedi 19 janvier 2019, de cet opéra signé Mozart : L’Enlèvement au Sérail, a trouvé que les descriptions et autres traductions étaient fidèles, par rapport à ce qu’elle pouvait voir sur l’écran de surtitrage. Pour elle, comme pour moi-même, c’était la toute 1ère fois que nous assistions à un opéra, tout simplement.

Bref, tout ça pour vous dire, qu’en plus des odeurs de Kebabs qui cuisaient et de ce système d’une qualité exceptionnelle (nettement meilleure qu’au cinéma Pathé) car, ça ne sautait pas, pour avoir visité déjà plusieurs fois la Turquie, nous avons eu, comme le très agréable sentiment, de revivre nos virées Stambouliotes, ou encore, nos promenades dans les rues D’Izmir et Entalia. Si vous n’y êtes jamais allée, alors voilà un bien joli pays, que l’on vous recommande de visiter. Mais ça, c’est un aparté, comme il y en a énormément, au théâtre. Ne surtout pas hésiter, à faire remonter ce genre de propos, surtout lorsque ces derniers sont positifs.

Chaillot-Théâtre national de la Danse (Paris)
Yvonne Conrad

Je n’ai pas beaucoup de recul sur les audiodescriptions mais j’ai déjà fait deux spectacles de danse. Je connaissais un peu la danse contemporaine avant. Et je trouve vraiment que l’audiodescription est impeccable. Gravité de Preljocaj, c’était plus compliqué à voir pour moi que Venezuela. Mais je suis très malvoyante donc je cherche à voir encore les choses. L’audiodescription m’aide énormément. J’ai adoré le Scapin à la Comédie-Française, j’étais au premier rang. Je voyais mieux où allait les personnages. Le placement est important. Je l’ai trouvé magnifique comme spectacle. Quand il n’y a pas d’audiodescription, je sors épuisée du théâtre. Pour moi, l’audiodescription, c’est indispensable.

Les petites reines à Théâtre La Fleuriaye (Carquefou)
Michel Huneau – Vice-président du Comité AVH de Loire-Atlantique – février 2019

Je vous remercie pour l’intervention (audiodescription), lors de la soirée au théâtre à Carquefou, près de Nantes. Votre travail est parfait. J’ai pu suivre parfaitement la pièce grâce à cette description. Nous étions une petite dizaine de déficients visuels avec nos accompagnateurs. Avant le début de la représentation, nous avons pu découvrir le plateau où se produisaient les comédiens. Vous nous mettez ainsi dans l’ambiance. Merci encore. Je ne manquerai pas de souligner votre travail auprès des personnes fréquentant nos activités.
Ma réflexion est tout à fait neutre, il faut reconnaître les bonnes choses, tout simplement. J’étais déjà été voir-écouter la pièce Edmond, l’année dernière, cela m’avait beaucoup plu, comme une autre pièce que j’avais vu-écouté au Lieu Unique à Nantes, jouée par la troupe “Armoire normande”.
J’avais été séduit par l’ambiance et la facilité de retrouver le plaisir de sortir au Théâtre.

Candide, si c’est ça le meilleur des mondes à Le phénix, scène nationale Valenciennes
Edith Decobert – février 2019

Je me présente : Edith Decobert, déficiente visuelle, Bénéficiaire de l’UNADEV. J’ai assisté, jeudi 7 février, au spectacle « Candide, si c’est ça le meilleur des mondes ».
Je tenais à vous remercier du bon déroulement de la soirée, que ce soit pour l’accueil, la visite tactile, l’échange sur le spectacle, ainsi que la très bonne audiodescription.
Bien cordialement.

Venezuela  à Chaillot-Théâtre national de la Danse (Paris)
Waltraut Colot – octobre 2018

C’était super ! L’audiodescription était top.
Je regrette de ne pas avoir vu ces mouvements de corps. Mon mari ne pensait pas voir des mouvements de corps aussi saccadés, une telle énergie.
La musique est vraiment forte. Même si je mettais à fond l’audiodescription, j’avais un peu de mal à entendre. C’est la première fois que j’écoute une audiodescription de danse. Je me disais que quelqu’un qui n’est pas initié à la danse ne connait pas les noms techniques. Ce n’était pas trop mon cas car je connaissais un peu avec ma pratique de la gym. Mais l’audiodescription était vraiment accessible, à la portée de tout le monde.
Mon mari fait rarement des commentaires. Mais il m’a dit que leur mouvements, le fait qu’ils courent sans se toucher était incroyable. C’est ce qui l’a fasciné le plus. C’est vrai que j’ai ressenti à quel point c’était physique. J’ai beaucoup aimé. J’ai plutôt eu l’habitude du classique mais j’ai vraiment apprécié de découvrir de la danse contemporaine. On a même pu échanger avec mon mari sur le fait que les danseurs changeaient. Je lui ai demandé s’il l’avait remarqué et il l’avait perçu. Nous avons passé un très bon moment ! Merci.

Roméo et Juliette et Monsieur de Pourceaugnac à Reims
Annie Maffat – février 2018

Ça faisait un petit moment que je n’avais pas testé l’audiodescription. La dernière fois, c’était sur une pièce un peu complexe mais là sur Roméo et Juliette et Monsieur de Pourceaugnac, j’ai été conquise. J’arrivais, avec l’audiodescription, à me rendre compte du déplacement des danseurs et de leur manière d’évoluer sur scène. C’est comme si je les voyais. La description des costumes était un plus. Ce qui est génial, c’est qu’avant le début du spectacle, on nous décrit les décors, les costumes, la composition des personnages. En combinant tout ça, je visualisais parfaitement le spectacle. Un grand merci à tous.

Solstice à Montpellier Danse
Chantal Bordenav – janvier 2018

Je suis malvoyante, j’ai encore la perception des silhouettes et de certains mouvements et j’ai adoré ce spectacle. Je tire mon chapeau pour la qualité de ce travail, l’audiodescription semblait en parfait accord avec ce que je captais sur la scène. La description était précise, tout en laissant une liberté pour notre propre représentation. Merci à toute l’équipe.

Un Barbier au Théâtre des Champs-Élysées (Paris)
Charlotte Gougeat – janvier 2018

Nous adressons un immense merci, à toute l’équipe du théâtre des Champs-Elysées, à Accès culture également, pour le travail effectué. C’était encore sublime et les enfants resteront marqués par cette expérience. Pour beaucoup, c’est l’unique possibilité d’accéder à un tel lieu, à un tel spectacle et d’une telle qualité.

Un Barbier au Théâtre des Champs-Élysées (Paris)
Pascale Chemla – janvier 2018

L’audiodescription du Barbier était très bien. L’accueil, aussi. Le tarif est, en plus, tout à fait raisonnable. Je suis toujours agréablement surprise à chaque fois des spectacles proposés dans ce théâtre. Ça s’adresse aux petits comme aux grands. J’ai offert la place à mon accompagnatrice qui est un peu sélective. Ça lui a aussi beaucoup plu. J’ai trouvé original la participation des enfants. Avoir les programmes en amont est vraiment très utile. C’est plus pratique de l’écouter chez soi. Je trouve aussi que l’annonce portable est essentielle pour informer le grand public. Merci à tous pour ce beau travail.

La vrai vie au Théâtre Édouard VII (Paris) – Spectacle avec programmes détaillés
Maurice Hauffman – novembre 2017

À Édouard VII, nous avons été particulièrement bien reçus. Nous avons été reçus par l’habilleuse et nous avons été sur le plateau. Le fait d’avoir obtenu les programmes en braille quelques jours avant, c’était formidable. C’était quelque chose que je regrettais avec les autres théâtres. Moi j’ai la chance d’être entouré de voyant et ils sont très étonnés de la perception que nous pouvons avoir de la pièce. Grâce à l’audiodescription, nous sommes prévenus à la seconde près.

Solstice à Chaillot-Théâtre national de la Danse (Paris)
Reynalde Nicolin – octobre 2017

J’ai beaucoup apprécié l’atelier préalable avec Iris, la visite tactile et le spectacle. Il était bien choisi, ce spectacle, car il comporte beaucoup de sons, de musique, de chants, d’ambiances… L’audiodescription fut un bon support, mais j’avoue que de temps à autre, j’enlevais mon casque pour mieux pénétrer en direct ce qui se passait sur scène, acceptant d’avoir moins d’infos. Ce spectacle plein d’énergie m’a procuré beaucoup de plaisir ! Voilà, bon courage pour la suite !

Lucia di Lammermoor au Théâtre du Capitole (Toulouse)
Éric – mai 2017

Merci à toutes les personnes qui se sont impliquées dans cette merveilleuse aventure qu’a été cette après-midi magique.
Mieux que l’audiodescription, nous avions aussi le sous-titrage des chants. Ce qui nous a permis de comprendre le sens de cet opéra qui était en Italien. Aimant énormément la musique classique et peu le chant lyrique, j’ai trouvé là, une autre approche de cet art.
Aujourd’hui, je suis convaincu et séduit !
J’espère que cette opération pourra se renouveler afin d’offrir à d’autres personnes cette ouverture sur un monde inconnu comme est un peu le nôtre. L’ignorance est très souvent vectrice de peur alors qu’elle nous fait passer à côté de moments tellement beaux qu’il est bon de la combattre par la promotion de pareils événements.

Geneviève de Brabant à l’Opéra national de Lorraine (Nancy)
Dominique Boucherat – janvier 2017

Comme chaque année, nous avons eu le plaisir de pouvoir assister à la représentation en audiodescription de Geneviève de Brabant de Jacques Offenbach à l’Opéra national de Lorraine.
Au nom du Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes (GIAA) et en mon nom, je tiens à vous remercier de nous avoir permis de découvrir, une fois encore, un opéra dans des conditions exceptionnelles.
Tout d’abord en organisant le 22 décembre dernier, la visite des décors et costumes, riche d’échanges et toujours très appréciée par les adhérents et bénévoles et largement relayée par les médias.
En nous permettant ensuite, conjointement avec Accès Culture, de bénéficier d’une audiodescription de qualité, indispensable à la bonne compréhension de l’opéra. En mettant tout en œuvre pour accueillir au mieux chacun avant et pendant la représentation.

Merci à l’Opéra national de Lorraine, attentif à s’ouvrir à tous les publics et qui, de surcroît, nous offre des tarifs attractifs pour ces séances audiodécrites. Merci également à l’association Accès Culture pour son engagement et son professionnalisme.

42nd Street au Théâtre du Châtelet (Paris)
Sylvette Jonas – décembre 2016

Ce fut un privilège de découvrir physiquement et avec les explications des professionnels, la scène, son volume, les dispositifs de rideaux, de décors mobiles, les matériaux textiles et solides, la création des effets ou illusions visuelles, le jeu des éclairages… toile ou bois léger, pastilles en relief… donnant à voir à la salle mur de briques, rideau de perles, wagon-lit et déploiement des danseurs sur plusieurs niveaux …

Les explications de l’habilleuse et de l’accessoiriste m’ont aussi beaucoup intéressée: les changements de costumes des acteurs, l’organisation, la coordination, la rapidité.

Le mieux finalement fut de rencontrer même brièvement ces professionnels de l’ombre du spectacle, qui ne cherchent que la réussite du travail d’équipe, et nous ont témoigné leur passion, et leur grande expérience au Théâtre du Châtelet, qui ferme bientôt pour sa rénovation.  Alors, encore un grand merci à Accès Culture, et au Châtelet!

42nd Street au Théâtre du Châtelet (Paris)
Alain Combe – décembre 2016

Simplement pour vous dire que je me suis régalé ce vendredi soir pour le spectacle 42nd Street joué au théâtre du Châtelet. J’étais avec ma fille de 12 ans et nous étions super bien placés au premier rang à droite de la scène, je pouvais ainsi voir dans ma mauvaise vision et j’ai eu la chance que durant l’entracte un musicien dans la salle voyant ma canne blanche est venu m’expliquer tous les différents instruments présents, quelle chance…
Merci encore pour l’audiodescription qui était très bien, j’écoute d’une oreille et j’en laisse une libre pour bénéficier du spectacle live.

Les Rustres au Théâtre Jacques Prévert (Aulnay-sous-Bois)
novembre 2016

Avec Les Rustres de Goldoni, notre seconde expérience théâtrale au Théâtre Jacques Prévert d’Aulnay-sous-Bois après Un dîner d’adieu, représenté en audiodescription en mars dernier,  fut également une belle réussite à tous points de vue.

Amenés en navette au théâtre depuis la gare du RER d’Aulnay, nous avons été accueillis toujours aussi chaleureusement par l’équipe du théâtre d’Aulnay, notamment Clara et Sandrine, puis conduits à la visite tactile du plateau, des éléments de décors et des costumes par le régisseur et les comédiens eux-mêmes. L’efficacité de cette approche tactile pour mieux appréhender les espaces scéniques n’est plus à démontrer et toute l’équipe s’y est livrée avec beaucoup de gentillesse et d’intéressants détails techniques.

La visite fut suivie d’un apéro-rencontre avec Lucie Comparini, spécialiste du théâtre de Goldoni, qui, dans le  temps relativement court qui lui était imparti, nous a donné un aperçu synthétique et vivant de la vie et de l’œuvre de ce dramaturge vénitien, étonnamment moderne avec ses portraits de personnages truculents, qui de la société italienne du 18e siècle à nos jours, ont su traverser les siècles sans prendre une seule ride.

Enfin, il n’est plus besoin de rappeler la valeur ajoutée que l’audiodescription élaborée par Accès Culture, a apporté aux spectateurs non-voyants pour leur permettre d’apprécier pleinement dans ses moindres détails la mise en scène originale et dynamique de ce spectacle.

Revoir Lascaux à la Rose des vents, scène nationale Lille Métropole
Anne Chotin – novembre 2019

Un grand merci pour l’organisation du spectacle et de tous les à côtés. Je m’excuse pour ce retour tardif et notre départ un peu précipité de la représentation, mais l’excitation et l’estomac des enfants commençaient à avoir raison de tout le reste. J’ai trouvé le texte de la pièce magnifique, le sujet et la prestation des acteurs remarquables. L’audiodescription était un plus, bien sûr, mais surtout, les échanges et la présentation du décor qui ont précédé le spectacle. Incontestablement, ce temps m’a permis d’avoir une idée précise et concrète de ce qui se jouait sur scène.

N’hésitez pas à transmettre à Gaëlle Bourges et aux autres comédiens ce message, je remercie chaleureusement toute votre équipe et la leur pour cette organisation sans faille.

Au plaisir de se revoir et merci encore pour votre souplesse, bien à vous.

Allegria à Chaillot, Théâtre national de la danse (Paris)
Trudi Colot – novembre 2019

Mon mari et moi sommes allés voir Allegria le 24 novembre à Chaillot. Moi en tant que non-voyante avec un casque pour l’audiodescription. Mon mari est voyant.

Mon mari était positivement surpris d’un tel spectacle physique. Il m’a dit que les danseurs n’arrêtaient pas. Moi-même je trouve que l’audiodescription était vraiment excellente. Il est très difficile d’expliquer les détails des acrobaties avec une telle précision, pour qu’elles soient comprises par tous.

J’ai bien pu voir dans mon œil intérieur les enchaînements et figures des danseurs. Un petit bonheur pour moi, ancienne gymnaste.

Bravo à l’audiodescriptrice.

J’appréhendais  un peu ce ballet, qui avait comme thème plutôt le hip hop , pas trop mon style de dance. Finalement la musique était tout à fait agréable à mes oreilles et bien sûr la danse avec les différentes acrobaties ont changé mon préjugé. Par contre, j’ai dû jongler plusieurs fois avec le volume car la musique était très forte. Mais cela est une remarque mineure.

Dans l’attente de voir encore d’autres spectacles !

Bien à vous.

Candide à la Comédie de Saint-Étienne
Mathieu Gérard – octobre 2019

Le fait d’être au centre de la scène et dans les premiers rangs me permet d’évaluer la largeur et la profondeur du plateau, pour être en harmonie avec l’environnement du théâtre.

Dans le noir et le silence imposé par le spectacle, je me concentre en faisant le vide et en laissant la place au plaisir partagé.

L’audiodescription (système et technologie moderne destinée aux personnes malvoyantes) nous emmène et nous donne un avant-goût de l’ambiance de la pièce.

L’image est présente dans nos mémoires car je n’en perds pas une miette. J’en vois de toutes les couleurs grâce à une pédagogie très élaborée aux non-voyants. Les mots deviennent des images me rappelant dans un passé pas si lointain, le temps où la radio meublait mes journées.

Une heure avant la séance, nous allons sur le plateau pour nous familiariser avec le décor et les costumes. Comme Aladin avec mon Colorio (détecteur de couleurs), la texture des tissus me laisse rêveur, me donnant la réalité des choses. Mieux que les voyants, nous avons les objets bien en vue sous nos doigts. On fait arrêt sur image. Après une bonne mise au point et une bonne condition d’écoute, nous voilà enfin prêts.

Le spectacle commence. Par leur démarche et l’endroit d’où viennent les comédiens, j’entre en scène. Le bruit du plancher m’indique la situation et la position des acteurs. Les comédiennes avec leurs talons ne passent pas inaperçues. La pièce n’est pas faite que de voix ni de paroles. Les accessoires, chaises, vaisselle, armes, jouent aussi leur rôle, ce qui rend vivant la séance théâtrale. La musique nous met dans le bain, selon les époques.

Au théâtre, je me sens chez moi car il n’y a aucun fossé entre mon fauteuil et les acteurs. Bien sûr, il faut une grande concentration et être très passionné.

Norma au Théâtre du Capitole (Toulouse)
Pascale Casanova, Présidente de l’association HaudaCity – Octobre 2019

Hier soir, j’ai testé pour la première fois l’audiodescription pour le spectacle Norma

J’ai passé une soirée fantastique. J’avais l’impression d’y voir !!! J’ai adoré et je pense que je vais rapidement prendre des places pour d’autres spectacles en audiodescription.

J’ai particulièrement apprécié : l’accueil en salle, nickel, vous remercierez le chef de salle si vous le pouvez ; la qualité de l’audiodescription : la description des décors, les voix différentes pour chaque personnage lors de l’énoncé des paroles à venir, les indications qui mentionnent les différences par rapport au livret original (on en sait alors plus que les valides, c’est incroyable !) Une fois ou deux, j’ai eu l’impression que les solistes innovaient un peu, par exemple, à un moment il est dit que Norma s’agenouille, or elle reste debout, etc… mais je pense qu’il est difficile pour eux de refaire exactement tous les mêmes gestes chaque soir… ; le livret en braille…

Festen au CDNO (Orléans)
Geneviève Filleron, secrétaire générale de la Fédération des aveugles et amblyopes de France Val-de-Loire – mai 2019

Une réussite complète qui séduit et une troupe qui, applaudie à tout rompre, revient saluer lors des nombreux rappels.

Cela ne serait encore rien, si la vingtaine de malvoyants ou non-voyants, spectateurs de cette pièce magistralement interprétée, n’avaient pu bénéficier de l’aide d’un boitier d’audiodescription remis pour relater les jeux de scène, les déplacements et expressions des personnages, ou autres subtilités qui échappent en situation de cécité. Très explicite et parfaitement maîtrisé, le texte de l’audiodescription enregistré à l’avance est distillé par un professionnel au moment opportun. Ce système permet à chaque personne équipée du boitier de ne pas perdre un moment le fil de l’action, et sans doute même de percevoir certaines choses que les spectateurs voyants n’ont pas remarquées.

Bravo pour tout ce travail de mise à la portée des personnes atteintes d’un handicap visuel.

Grâce à l’audiodescription, c’est un vrai plaisir d’assister au spectacle sans frustration. Avec l’audiodescription, le spectacle est enfin complet.

Gravité au Théâtre, scène nationale de Mâcon
Spectateurs aveugles et malvoyants de Mâcon – octobre 2018
Propos recueillis par Monique MATHY, présidente du comité Valentin Haûy Mâcon

Alain : Le détail des costumes et des gestes était bien rendu : « Il lève un bras, il se cambre ». J’ai trouvé que par moment, le son trop fort de la musique couvrait la voix. Je suis un peu claustrophobe, donc j’étais assis au bord d’un rang, j’étais bien, je me disais « le toit c’est le ciel ».

France : Ce fut un spectacle tout en légèreté, mais avec une énorme puissance dans la description. J’ai ressenti aussi beaucoup de sensibilité et de la profondeur dans l’audiodescription. La musique était un peu trop forte par moment. Un grand merci au Comité Valentin Haûy et au Théâtre de Macon pour ce bon choix d’un spectacle de grande qualité.

Colette : Les voix, masculine et féminine, étaient très agréables. J’ai ressenti une autre manière de se mouvoir sur scène. La coordination des gestes, les mouvements, les rotations, tout était admirablement décrit. Le spectacle sortait vraiment de l’ordinaire. On a atteint la perfection. Pas de lumière, pas de spot gênant. Je suis repartie très, très satisfaite de ce spectacle en audiodescription.

Gilbert : Ce fut un moment privilégié pour nous malvoyants, certainement différent pour les « voyants ». J’ai apprécié les commentaires permanents, au moindre geste des danseurs. Un spectacle remarquable, largement partagé avec d’autres. Merci à Accès Culture.

Guy : Aveugle, nous dit avoir pris plaisir à écouter les différents morceaux de musique, par contre a eu du mal à suivre la description ; c’était son premier spectacle en audiodescription.

L’Éveil du Printemps à la Comédie-Française (Paris)
Turdi Colot – juin 2018

Mon mari et moi avons regardé, hier après-midi, à la Comédie Française, la pièce « L’Éveil du Printemps » en audiodescription. Pour moi, c’était une première. Je peux te dire que j’étais enchantée et tout à fait convaincue d’assister à une pièce de théâtre en audiodescription.
La qualité de l’audiodescripteur était excellente. L’audiodescriptrice au 2ème acte était très bien aussi, malgré qu’au début du 2ème acte, l’acteur était déjà sur la scène et parlait, je n’ai eu aucune information dans le casque pendant quelques minutes. Peut-être un problème technique.
En tout cas, nous avons bien apprécié la pièce. Je peux même dire que j’étais peut-être mieux informée des détails que mon époux.
Merci à toute l’équipe d’Accès Culture.

Le Songe  à Chaillot-Théâtre national de la Danse (Paris)
Une spectatrice – juin 2018

C’était la première fois que j’assistais à un spectacle de danse avec audiodescription. Même si je connaissais approximativement l’histoire, l’audiodescription m’a énormément aidée ne serait-ce que pour reconnaître les personnages, bien suivre leurs mouvements ou même, le fil de l’histoire. Une fois de plus, j’ai été impressionnée par la clarté des phrases de l’audiodescription et le fait qu’elles soient exactement intercalées au bon moment. Comme je suis malvoyante, je pouvais aussi voir un peu les mouvements des danses et j’ai trouvé que l’audiodescription les décrivait très bien.
Maman était avec moi. Je lui avais expliqué brièvement le contenu de l’histoire. Elle n’avait jamais testé l’audiodescription et a voulu essayer. En plus d’être impressionnée par le travail qui a été fait par Accès Culture, elle avoue que le casque lui a énormément servi sinon, elle n’aurait rien compris !
Nous étions aussi ravies d’avoir pu assister à la visite tactile qui nous a permis d’avoir une première approche avec le spectacle. Maman ne connaissait pas non plus ce concept et l’a trouvé très intéressant. Nous avons même rencontré sur le plateau l’un des personnages principaux (Titania) à qui nous avons parlé et qui nous a permis de toucher son costume et sa perruque. Nous l’avons également vue s’échauffer. Quelle souplesse ! On aurait dit un chamallow ! Le spectacle était tout simplement magnifique, très varié au niveau des mouvements et de la musique. Les danseurs étaient impressionnants et en particulier Titania. J’ai trouvé cette interprétation d’une pièce de Shakespeare très intéressante et cela me donne envie de lire la VRAIE pièce !
Pour conclure, Maman et moi étions ravies. Nous remercions Accès Culture pour tout le travail qui a été fait en amont, toutes ces adaptations qui permettent aux déficients visuels (comme moi) de sortir de leur trou et de se cultiver un peu ! Il y a juste Jelly, mon chien-guide, qui a préféré dormir durant tout le spectacle (mais je la comprends ; elle n’avait pas de casque ! ou de programme en braille la pauvre !)

2016 – Audiodescription du spectacle Un dîner d’adieu au Théâtre Jacques Prévert (Aulnay-sous-Bois)

Le Dernier Testament à la Filature (Mulhouse)
Dominique Violet – janvier 2017

Le spectacle nous a enchanté tant par la prestation des comédiens que par le développement et la mise en scène contemporains choisis par Mélanie Laurent pour cette pièce. J’ai été totalement séduit par l’audiodescription et souhaiterai que cela se reproduise plus souvent.
En résumé, une vraie réconciliation avec le monde du théâtre.

Spectateur fidèle des audiodescriptions
Jérôme Candusso – décembre 2016

À l’orée des fêtes qui approchent, je ne puis que vous souhaiter de très bonnes fêtes de fin d’année. Que pour 2017, Accès Culture puisse faire adhérer de nouveaux lieux de spectacle à l’audiodescription, élément assez indispensable pour les non-voyants car cela nous permet d’apprécier en toute autonomie un spectacle de quelque nature qu’il soit.

Le Barbier de Séville à l’Opéra de Dijon
Nicolas Deschamps – février 2015

Cette après-midi j’ai passé un moment fabuleux, où j’en ai même oublié mes difficultés professionnelles.
J’ai beaucoup apprécié de pouvoir lire le programme en gros caractères. Effectivement je n’aime pas la lecture pourtant là c’était très confortable. Quant au système d’audiodescription il a globalement assez bien fonctionné pour ce qui me concerne et il est vrai que c’est un confort inégalable pour assister à une telle représentation.
J’ai donc passé un moment très agréable. J’ajouterai que remercier est d’autant plus important pour moi que l’on est dans une société où l’on souligne toujours ce qui ne va pas et bien trop rarement ce qui est positif. Alors ayant beaucoup apprécié je tenais à le faire savoir.