Visite tactile au Festival d’Avignon pour sensibiliser à l’accessibilité culturelle

Visite tactile au Festival d’Avignon pour sensibiliser à l’accessibilité culturelle

Le Festival d’Avignon est un partenaire fidèle et engagé sur les questions d’accessibilité culturelle.

En 2019, à travers une action originale, le plus grand festival de théâtre au monde a sensibilisé de nombreux enfants au handicap visuel.
Pour cela, une visite tactile a été organisée en direction d’enfants voyants du centre social d’Orel d’Avignon. Celle-ci a été pensée parallèlement à la représentation en audiodescription, réalisée par Accès Culture, du spectacle l’Amour Vainqueur d’Olivier Py, qui était en résidence de création à la FabricA.

Les enfants, bandeaux sur les yeux, ont ainsi pu découvrir le décor du spectacle grâce au toucher et aux informations données par les guides. Ils se sont également entraînés à guider et à être guidés. Au-delà d’un moment convivial et ludique, les enfants ont abordé des thématiques relatives à l’accessibilité des personnes en situation de handicap visuel.

Cette journée particulière a été racontée dans un mini-reportage photos et images dans le guide du jeune spectateur du Festival d’Avignon, il est à consulter ici. C’est un programme papier à destination des enfants et des adolescents, qui leur permet de découvrir une programmation adaptée à leur âge, avec de nombreuses activités pour entrer de manière ludique dans l’univers du spectacle vivant.
En 2017 déjà, ce guide invitait les enfants à une initiation au braille.

Cette attention particulière que le festival porte aux enjeux de l’accessibilité culturelle est, une fois encore, démontrée cette année. En effet, à la demande du Festival d’Avignon, Accès Culture travaille actuellement à la réalisation d’une maquette tactile de la FabricA (Réalisation Accès Culture / Conception : Rémi de Fournas – Fabrication : La Nouvelle Fabrique). Pour en savoir plus sur les maquettes tactiles, c’est ici.

Retour sur une audiodescription circassienne : « Campana » au Carré magique

Retour sur une audiodescription circassienne : « Campana » au Carré magique

C’est en collaboration avec l’association Accès Culture, afin de mettre en place un service d’accessibilité au spectacle vivant pour les personnes aveugles et malvoyantes, que le Carré Magique, Pôle national Cirque en Bretagne, a pour la première fois, proposé un spectacle de cirque contemporain en audiodescription.

Cette aventure a permis la retranscription de l’univers artistique du spectacle Campana du Cirque Trottola, accompagné d’une visite tactile avant et après la représentation. Construite en lien avec les équipes artistiques, elle a permis de découvrir des objets, accessoires, pièces de costumes, et d’appréhender, pour ces spectateurs aveugles ou malvoyants, l’espace scénique dans son ensemble.

Pour parfaire cet accueil, un programme de chapiteau a été réalisé par les étudiants de deuxième année d’un DNmade Graphisme culturel multisupport. Proposé à l’ensemble des spectateurs de la représentation, ce programme permettait une communication belle et accessible à tous sans stigmatisation.

Une dizaine de spectateurs en situation de handicap visuel ont assisté à cette représentation. Un dispositif qui demande l’investissement de l’équipe du Carré Magique, de la billetterie en passant par la technique, les relations publiques et la communication, et qui a été rendu possible par le soutien financier de la Drac Bretagne et l’office national de diffusion artistique.

Un investissement que ne regrette pas l’équipe, tant les retours sont forts du côté des ces spectateurs, et qui nous amène désormais à être des ambassadeurs envers le reste des publics, afin de les aider à mieux appréhender la question du handicap. Cette démarche participe à faire rayonner le Carré Magique au-delà des murs du théâtre, à travailler avec un tissu associatif exigeant et enthousiaste, à aborder la question du mécénat privé… mais qui nous pousse à faire évoluer les propositions au fur et à mesure des saisons.

Après l’abonnement et les visites tactiles, nous envisageons un atelier de pratique circassienne lors du prochain spectacle de cirque en audiodescription, et nous commençons à réfléchir sur la question de l’accessibilité des spectateurs sourds et malentendants. Si cette démarche demande au départ un accompagnement en terme de conseil et de formation, ainsi qu’un fléchage budgétaire, il est évident que lorsque l’équipe d’un théâtre s’empare de ces questions d’accessibilité au spectacle vivant, cela rejaillit et produit un véritable impact aussi bien au sein de la structure qu’à l’extérieur.

Mariane Gauthier
Communication – Référente cirque et relations publiques
Le Carré magique – Lannion

Suivez aussi l’interview de Bonaventure Gacon du Cirque Trottola qui nous parle de l’audiodescription de son spectacle Campana.

Retour sur une visite de la Comédie-Française avec casques d’amplification sonore et BIM !

Retour sur une visite de la Comédie-Française avec casques d’amplification sonore et BIM !

Le 6 mars 2020, la Comédie-Française a ouvert ses portes à quelques spectateurs curieux pour une visite organisée pour l’ARDDS (Association de réadaptation et défense des devenus-sourds) et Old’Up avec Accès Culture, avec casques d’amplification sonore et boucles à induction magnétique (BIM)…

La Comédie-Française fût l’un des premiers théâtres à soutenir nos actions en faveur de l’accessibilité culturelle pour les personnes aveugles, malvoyantes, sourdes et malentendantes. Depuis longtemps maintenant, nous travaillons ensemble à la mise en place de représentations avec surtitrage adapté. Mais cette année, nous souhaitions montrer aux spectateurs malentendants les coulisses de cette offre artistique.

Et qui de mieux placé pour en parler que les surtitreuses et régisseuses elles-mêmes ?
Camille Chabrerie et Caroline Chapuis nous ont donc parlé de leurs métiers de surtitreuses et relectrices Accès Culture. Ensemble, elles nous ont transmis leur passion, en expliquant leur travail d’écriture, de description d’effets sonores et les obstacles qu’elles rencontrent parfois. Pour les fidèles spectateurs des représentations adaptées de la Comédie-Française, cela fût une vraie découverte. Certains pensaient même que ce travail était effectué par intelligence artificielle…
Pour les spectateurs ignorant l’existence de ce dispositif, Anaïs Georgel, régisseuse Accès Culture, nous a même offert une petite démonstration ! Son métier nécessite rigueur et vigilance : le surtitrage ne devant pas être lancé ni trop tôt, ni trop tard.
Assis sur le velours rouge des fauteuils de la Comédie-Française, c’était comme si nous y étions…

Nous n’avons pas tous les jours la chance de visiter la Comédie-Française… Pour en profiter pleinement, Pauline Plagnol, chargée des relations publiques et référente accessibilité, nous a raconté l’histoire de ce lieu emblématique, en saupoudrant cette visite d’anecdotes toutes plus croustillantes les unes que les autres !
Par exemple : Connaissez-vous la devise de la Comédie-Française ? C’est « Simul et singulis », ce qui peut se traduire par « Être ensemble et être soi-même ». Un bel adage qui illustre parfaitement cette matinée !

« Cette visite a été chaleureuse, instructive, entièrement accessible, une véritable joie de rencontrer une équipe jeune et soucieuse d ‘offrir aux malentendants une prestation de sous-titrage de grande qualité, bref un enchantement ! » Suzy Margueron, ARDDS

Pour retrouver tous les spectacles en surtitrage adapté de la saison, c’est ici : https://accesculture.org/spectacles/

Don Pasquale, le premier opéra adapté en LSF

Don Pasquale, le premier opéra adapté en LSF

Accueillir des personnes Sourdes et malentendantes à l’opéra peut sembler paradoxal. Et pourtant l’univers visuel de la mise en scène, de la scénographie, des costumes et la dramaturgie du livret font de ce genre artistique un très large espace d’émotions et de culture même pour ceux qui ne peuvent accéder ni à la musique ni aux voix.

Afin d’ouvrir son répertoire au plus grand nombre, l’Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie, accompagné par Accès Culture, prend cette saison plusieurs initiatives concrètes afin d’informer, préparer et accueillir dans les meilleurs conditions des personnes Sourdes ou malentendantes sur plusieurs opéras avec le surtitrage adapté et une première adaptation en LSF pour l’opéra.

Si, dès 2012, Carmen, opéra sauvage (compagnie Danse des signes), fut la première rencontre entre une œuvre lyrique et la langue des signes française en France, l’Opéra Orchestre national de Montpellier donne une ampleur nouvelle à la présence de la LSF sur une scène lyrique à l’occasion de sa nouvelle production de Don Pasquale en février 2019.

Proposition a été faite à Valentin Schwarz, metteur en scène, d’intégrer pleinement les deux comédiens LSF, Katia Abbou, Vincent Bexiga, à sa mise en scène. Ils ont été accompagnés par le regard extérieur de Delphine Saint Raymond, comédienne Sourde. Présence, costumes, rien ne les a distingué des autres artistes sur scène, sauf la langue. Les représentations étaient également surtitrées.

Opéra adapté en LSF par Katia Abbou, Vincent Bexiga
Regard extérieur : Delphine Saint Raymond

Gaetano Donizetti (1797-1848)
Livret de Giovanni Ruffini
direction musicale Michele Spotti
mise en scène et lumières Valentin Schwarz

Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie
mercredi 20 février à 20h
vendredi 22 février à 20h
dimanche 24 février à 15h
mardi 26 février à 20h

Retour de spectatrices :

« J’ai vraiment aimé l’opéra-bouffe. Le spectacle était magnifique. Katia et Vincent étaient au top. C’est une première pour moi ! Je vous remercie beaucoup d’avoir mis en place l’accessibilité pour les sourds avec le surtitrage et les comédiens LSF sur scène. J’ai ainsi pu comprendre l’histoire sans difficulté avec beaucoup d’émotions. Maintenant je sais ce que c’est l’opéra. Cela me donne envie d’en découvrir encore plus. J’espère qu’il y en aura d’autres encore. » Stéphanie Guéret

« Bonjour, un grand merci d’avoir pu organiser l’accessibilité de Don Pasquale à l’opéra de Montpellier. Je suis parisienne et je me suis rendue à Montpellier exprès pour ce spectacle et je n’ai pas été déçue. La prestation, que dis-je la performance de Katia et Vincent est juste époustouflante ! C’est un superbe spectacle. Katia et Vincent ont complètement intégrés le spectacle sans pour autant gêner la mise en scène ! Les comédiens ne sont pas gênés, tout le monde a sa place dans ce spectacle. Une belle prestation. J’espère que cet opéra se déplacera partout en France. » Frédérique Abelin

Plusieurs médias parlent du projet :
operaonline
France musique