AVIS DES SPECTATEURS

Lucia di Lammermoor au Théâtre du Capitole (Toulouse) – Spectacle avec audiodescription
Éric – mai 2017

Merci à toutes les personnes qui se sont impliquées dans cette merveilleuse aventure qu’a été cette après-midi magique.
Mieux que l’audiodescription, nous avions aussi le sous-titrage des chants. Ce qui nous a permis de comprendre le sens de cet opéra qui était en Italien. Aimant énormément la musique classique et peu le chant lyrique, j’ai trouvé là, une autre approche de cet art.
Aujourd’hui, je suis convaincu et séduit !
J’espère que cette opération pourra se renouveler afin d’offrir à d’autres personnes cette ouverture sur un monde inconnu comme est un peu le nôtre. L’ignorance est très souvent vectrice de peur alors qu’elle nous fait passer à côté de moments tellement beaux qu’il est bon de la combattre par la promotion de pareils événements.

Geneviève de Brabant à l’Opéra national de Lorraine (Nancy) – Spectacle avec audiodescription
Dominique Boucherat – janvier 2017

Comme chaque année, nous avons eu le plaisir de pouvoir assister à la représentation en audiodescription de Geneviève de Brabant de Jacques Offenbach à l’Opéra national de Lorraine.
Au nom du Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes (GIAA) et en mon nom, je tiens à vous remercier de nous avoir permis de découvrir, une fois encore, un opéra dans des conditions exceptionnelles.
Tout d’abord en organisant le 22 décembre dernier, la visite des décors et costumes, riche d’échanges et toujours très appréciée par les adhérents et bénévoles et largement relayée par les médias.
En nous permettant ensuite, conjointement avec Accès Culture, de bénéficier d’une audiodescription de qualité, indispensable à la bonne compréhension de l’opéra. En mettant tout en œuvre pour accueillir au mieux chacun avant et pendant la représentation.

Merci à l’Opéra national de Lorraine, attentif à s’ouvrir à tous les publics et qui, de surcroît, nous offre des tarifs attractifs pour ces séances audiodécrites. Merci également à l’association Accès Culture pour son engagement et son professionnalisme.

42nd Street au Théâtre du Châtelet (Paris) – Spectacle avec audiodescription
Sylvette Jonas – décembre 2016

Ce fut un privilège de découvrir physiquement et avec les explications des professionnels, la scène, son volume, les dispositifs de rideaux, de décors mobiles, les matériaux textiles et solides, la création des effets ou illusions visuelles, le jeu des éclairages… toile ou bois léger, pastilles en relief… donnant à voir à la salle mur de briques, rideau de perles, wagon-lit et déploiement des danseurs sur plusieurs niveaux …

Les explications de l’habilleuse et de l’accessoiriste m’ont aussi beaucoup intéressée: les changements de costumes des acteurs, l’organisation, la coordination, la rapidité.

Le mieux finalement fut de rencontrer même brièvement ces professionnels de l’ombre du spectacle, qui ne cherchent que la réussite du travail d’équipe, et nous ont témoigné leur passion, et leur grande expérience au Théâtre du Châtelet, qui ferme bientôt pour sa rénovation.  Alors, encore un grand merci à Accès Culture, et au Châtelet!

42nd Street au Théâtre du Châtelet (Paris) – Spectacle avec audiodescription
Alain Combe – décembre 2016

Simplement pour vous dire que je me suis régalé ce vendredi soir pour le spectacle 42nd Street joué au théâtre du Châtelet. J’étais avec ma fille de 12 ans et nous étions super bien placés au premier rang à droite de la scène, je pouvais ainsi voir dans ma mauvaise vision et j’ai eu la chance que durant l’entracte un musicien dans la salle voyant ma canne blanche est venu m’expliquer tous les différents instruments présents, quelle chance…
Merci encore pour l’audiodescription qui était très bien, j’écoute d’une oreille et j’en laisse une libre pour bénéficier du spectacle live.

Roméo et Juliette à la Comédie-Française (Paris) – Spectacle avec surtitrage adapté
Agnès Fédrizzi – décembre 2016

J’ai été enchantée par Roméo et Juliette à la Comédie Française. Sous-titrage parfait mais surtout placement idéal pour la labio-lecture que j’ai privilégiée  de temps en temps coup d’œil au stt bien plus lisible qu’auparavant mais trop sur le côté m’obligeant à tourner la tête depuis ma place). Mais ce n’est qu’un détail du fait que j’ai bien lu le texte avant la représentation et que je le relis maintenant avec toutes les émotions que j’ai enregistré.

L’Affaire de la rue de Lourcine au Théâtre 13/Seine (Paris) – Spectacle avec surtitrage adapté
Suzy Margueron – février 2015

Personnellement, j’ai beaucoup apprécié le sous-titrage intégré dans le décor. Arriver à voir intégralement le jeu des acteurs tout en lisant le sous-titrage était très confortable. C’est finalement encore mieux que l’écran individuel et il semblerait que cela n’a pas du tout gêné les spectateurs bien-entendants dans la salle qui se sont exprimés favorablement au moment de l’échange avec le metteur en scène et les acteurs.

Voici un extrait des mots, des souvenirs des élèves de l’INJA (Institut National des Jeunes Aveugles) après avoir assisté au spectacle Oh boy ! avec audiodescription au Théâtre national de Chaillot.
Décembre 2014

Je me souviens quand une pluie de balles de ping pong est tombée par terre.
Je me souviens quand le père et la mère sont morts.
Je me souviens le canard culbuto qui allait d’avant en arrière.
Je me souviens  quand le personnage a fait tomber l’armoire sur son dos.
Je me souviens quand le personnage a mis la musique à fond. Il se croyait à un concert.
Je me souviens de la petite fille.
Je me souviens de la balle qui s’est envolé toute seule.
Je me souviens de Bart chez la juge.
Je me souviens que le frère de Bart est à l’hôpital avec une leucémie.
Je me souviens que la voiture a avancé toute seule vers Bart.
Je me souviens que Bart a rendu visite à son frère.
Je me souviens que Bart a jeté la chaise qui s’est remise sur ses quatre pieds.
Je me souviens qu’une poupée Barbie est tombée du ciel.
Je me souviens que Bart a téléphoné avec sa poupée.
Je me souviens que Bart a traité sa sœur Josiane de peste.
Je me souviens de « yeux bleus, yeux d’amoureux. Yeux marron, yeux de cochon »

2016 – Adaptation LSF du spectacle Dormir 100 ans au Théâtre Paris-Villette (Paris)

2016 – Audiodescription du spectacle Un dîner d’adieu au Théâtre Jacques Prévert (Aulnay-sous-Bois)

Le Dernier Testament à la Filature (Mulhouse) – Spectacle avec audiodescription
Dominique Violet – janvier 2017

Le spectacle nous a enchanté tant par la prestation des comédiens que par le développement et la mise en scène contemporains choisis par Mélanie Laurent pour cette pièce. J’ai été totalement séduit par l’audiodescription et souhaiterai que cela se reproduise plus souvent.
En résumé, une vraie réconciliation avec le monde du théâtre.

Spectateur fidèle des audiodescriptions
Jérôme Candusso – décembre 2016

À l’orée des fêtes qui approchent, je ne puis que vous souhaiter de très bonnes fêtes de fin d’année. Que pour 2017, Accès Culture puisse faire adhérer de nouveaux lieux de spectacle à l’audiodescription, élément assez indispensable pour les non-voyants car cela nous permet d’apprécier en toute autonomie un spectacle de quelque nature qu’il soit.

Les Rustres au Théâtre Jacques Prévert (Aulnay-sous-Bois) – Spectacle avec audiodescription
novembre 2016

Avec Les Rustres de Goldoni, notre seconde expérience théâtrale au Théâtre Jacques Prévert d’Aulnay-sous-Bois après Un dîner d’adieu, représenté en audiodescription en mars dernier,  fut également une belle réussite à tous points de vue.

Amenés en navette au théâtre depuis la gare du RER d’Aulnay, nous avons été accueillis toujours aussi chaleureusement par l’équipe du théâtre d’Aulnay, notamment Clara et Sandrine, puis conduits à la visite tactile du plateau, des éléments de décors et des costumes par le régisseur et les comédiens eux-mêmes. L’efficacité de cette approche tactile pour mieux appréhender les espaces scéniques n’est plus à démontrer et toute l’équipe s’y est livrée avec beaucoup de gentillesse et d’intéressants détails techniques.

La visite fut suivie d’un apéro-rencontre avec Lucie Comparini, spécialiste du théâtre de Goldoni, qui, dans le  temps relativement court qui lui était imparti, nous a donné un aperçu synthétique et vivant de la vie et de l’œuvre de ce dramaturge vénitien, étonnamment moderne avec ses portraits de personnages truculents, qui de la société italienne du 18e siècle à nos jours, ont su traverser les siècles sans prendre une seule ride.

Enfin, il n’est plus besoin de rappeler la valeur ajoutée que l’audiodescription élaborée par Accès Culture, a apporté aux spectateurs non-voyants pour leur permettre d’apprécier pleinement dans ses moindres détails la mise en scène originale et dynamique de ce spectacle.

Le Barbier de Séville à l’Opéra de Dijon – Spectacle avec audiodescription
Nicolas Deschamps – février 2015

Cette après-midi j’ai passé un moment fabuleux, où j’en ai même oublié mes difficultés professionnelles.
J’ai beaucoup apprécié de pouvoir lire le programme en gros caractères. Effectivement je n’aime pas la lecture pourtant là c’était très confortable. Quant au système d’audiodescription il a globalement assez bien fonctionné pour ce qui me concerne et il est vrai que c’est un confort inégalable pour assister à une telle représentation.
J’ai donc passé un moment très agréable. J’ajouterai que remercier est d’autant plus important pour moi que l’on est dans une société où l’on souligne toujours ce qui ne va pas et bien trop rarement ce qui est positif. Alors ayant beaucoup apprécié je tenais à le faire savoir.

Nabucco à l’Opéra national de Lorraine (Nancy) – Spectacle avec audiodescription
Dominique Boucherat – décembre 2014

C’est avec beaucoup de plaisir que les personnes déficientes visuelles de notre Groupement ont assisté à la représentation de Nabucco le 30 novembre dernier.
Toutes vous remercient chaleureusement de leur avoir permis de vivre intensément cet opéra en leur offrant la visite des décors, un accueil chaleureux et une belle organisation.
Merci également à l’association Accès Culture qui a fait un travail extraordinaire d’audiodescription pour rendre accessible cet opéra.